Blog

Comment suis-je devenue écolo ?

Les débuts dans le Zéro Déchet

Tout a commencé par la cosmétique, j’étais, enfin je suis toujours blogueuse, et je lisais beaucoup sur le sujet. Les blogs green étaient plutôt rares à l’époque et j’apprenais peu à peu à comprendre la liste des ingrédients INCI, le problème de l’huile de palme, des tensioactifs, des composés chimique, la pétrochimie, la pollution plastique etc… J’étais encore étudiante et n’avais pas les moyens pour des marques labellisées bio (c’était les débuts des cosmétiques green, donc les prix étaient assez onéreux, (heureusement grâce à la loi de l’offre et

la demande, c’est devenu beaucoup plus accessible !). Du coup je me suis lancée dans les DIY (Do It Yourself) ce qui m’a permis de maîtriser encore plus les compositions produits, l’importance des matières premières et l’inutilité de toutes ces choses rajoutées par les industriels.

Une fois que ce bout de chemin avait été fait dans ma tête, je me suis dit… mais ? Il n’y a pas que dans les cosmétiques que le problème se pose ? Et là… commence le long et déprimant travail de recherche d’informations. Celui-ci ne cesse jamais d’ailleurs, je continue (et encore heureux) à m’informer, lire, assister à des conférences, regarder des documentaires…

Les doutes – Limites du Zéro déchet

Le premier livre qui m’a mis sur la voie du zéro déchet a été le désormais classique Zéro Déchet de Béa Johnson, tout n’est évidemment pas à prendre au pied de la lettre car ce guide peut faire peur et paraître radical. L’objectif final n’est pas d’être zéro déchet mais d’y tendre et d’avancer vers un mode de vie plus résilient.

Ensuite j’ai découvert le guide la Famille Presque Zéro Déchet, j’ai beaucoup plus adhéré car je le trouvais plus ludique, moins culpabilisant, les illustrations font sourire, on se retrouve beaucoup plus dans le parcours de cette famille. Les différentes étapes à franchir paraissent moins insurmontables grâce à ce guide.
Pendant une période je me suis laissé submerger par tout ça, je n’osais plus rien acheter, ne faisais plus rien, je ne savais pas cuisiner les produits bruts donc je mangeais des choses insipides (depuis les épices m’ont changé la vie je vous rassure !). Quand on devient conscient du coût écologique et humain de chaque acte et de chaque produit cela change pour toujours notre vision du monde.
Il faut trouver un juste équilibre, ne pas s’enfermer dans le « piège du zéro déchet » si j’ose dire et vouloir être parfait dès le début. On peut vite se sentir dépassé par tout ce qu’il y a à faire, à changer. Et on ne peut pas tout révolutionner du jour au lendemain.
Le zéro déchet est un processus long et il change notre consommation et notre vie de bien des aspects. Mais une fois le cheminement engagé, on ne revient en arrière pour rien au monde.

Le chemin suivi

Une fois la grande révolution dans la salle de bain faite et les achats vrac en épicerie, les changements deviennent moins visibles. La poubelle ayant déjà bien diminué, il reste des étapes moins aisées, des habitudes à perdre. J’ai stagné un long moment, avançant petit pas par petit pas : suppression de l’essuie-tout, adoption des mouchoirs tissus, fabrication des yaourts maisons, achats de vêtements d’occasion sur Vinted etc… Plein de petits gestes qui n’avaient pas un impact très visibles mais qui réduisent toujours un peu plus mon empreinte carbone. A ce jour j’évolue encore bien évidemment et autant vous le dire tout de suite, je ne suis pas parfaite ! Comme tout un chacun j’ai mes incohérences (mais je travaille dessus 😉 ), je suis encore assez loin de la fameuse image du bocal contenant un mois ou un an de déchets mais l’important c’est le chemin parcouru non ? 🙂

Nous avons tous un parcours différent, une prise de conscience, un déclic soudain… Et vous ? Quel a été le vôtre ?
Qu’est-ce qui vous a poussé à changer vos habitudes ou à avoir envie maintenant de les changer ?

2 thoughts on “Comment suis-je devenue écolo ?

  1. Chouette, plein de choses à partager alors…
    Nous aurons plaisir à t’inviter pour déjeuner ou dîner à 15 minutes à vélo de ton épicerie, nous pourrons échanger et refaire le monde (on peut toujours rêver…)
    Nous, c’est Anne-Philippe, Catherine, Jean et Liam, l’équipe du jardin arc-en-ciel à Pissotte
    https://wwoof.fr/host/4265-Le-jardin-arc-en-ciel
    À tout bientôt alors, et bonne installation

Laisser un commentaire

non mattis libero. vulputate, Praesent commodo ut leo leo. sem, luctus